(Oui, j'ai décidé de vous mettre une banale photo de mes vacances pour illustrer ma rentrée. Parce que la cohérence avant tout.)

J’ai fait mes devoirs et préparé mes habits. J’ai des livres plein mon sac, et pas moyen de trouver le sommeil. C’est normal, demain c’est la rentrée.

Mais pas la même que celle de début septembre que j’ai vécu (presque) chaque année depuis mes 3 ans. La raison pour laquelle je ne dors pas n’est pas non plus la même que celle qui m’animait alors. Le stress a disparu pour laisser sa place à l’excitation.

Car demain, ce n’est pas une rentrée comme les autres : je me lance dans une nouvelle aventure. Une nouvelle aventure qui pourrait ne pas sembler si nouvelle que ça : après tout, je ne suis pas en train de déménager, je ne débute pas un nouveau parcours universitaire, je n’ai pas acheté de billets pour partir loin, tout juste un ticket de train pour retrouver Paris qui au passage est toujours aussi chaude, toujours aussi polluée en ce début d’été. Je ne débute pas non plus un nouveau stage, et pour tout vous dire : je ne change même pas d’employeur.

Non : demain, je démarre un contrat à temps plein chez madmoizelle. Il est là le changement, en partie. Dans le fait de laisser derrière moi l’habitude de débarquer à la rédac’ le mercredi midi en plein milieu de semaine, pour arriver comme tout le monde le lundi matin, 9h. Bon, je commence tout de même ce contrat en milieu de semaine parce que les vieilles habitudes sont tenaces (ou parce que le 1er juin tombe cette année un jeudi, mystère). Mais quoi qu’il en soit, c’est quand même nouveau pour moi de me dire que pour six mois, je suis embarquée dans une nouvelle étape de ce parcours, qui va me permettre de dédier le plus clair de mon temps à cette rédac, à ce magazine. En apprenant encore et toujours, parce que c’est la meilleure école que j’ai fréquentée et que j’y suis entourée par les meilleurs coaches qui soient.

Et si je disais que j’ai fait mes devoirs, c’est parce que j’arrive pour entamer cet épisode de ma vie avec un paquet d’idées. Certaines réalisables, d’autres sans doute pas, mais après tout on m’a dit d’imaginer ce que je voulais et qu’on ferait le tri entre ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Alors j’ai mis dans mon sac mes listes à rallonges, et on verra quels tirets peuvent trouver leur place sur madmoizelle.com. Pour les autres, ce n’est que partie remise. Parce que j’ai aussi de la suite dans les idées.

J’ai pris soin de prendre quelques bonnes résolutions – en croisant les doigts pour parvenir à en tenir au moins une. C’est toujours le piège avec les résolutions, mais j’ai décidé de faire vraiment, vraiment attention. Car ces six mois, c’est aussi une opportunité sans pareils pour avoir enfin du temps que je ne pouvais pas m’accorder auparavant entre les cours, le boulot, les assos, et une vie sociale que je tiens à préserver. Entre autres. Une opportunité à ne pas gâcher donc. Six mois, ça passe très vite. Mais c’est assez pour me fournir l’occasion de me poser pour réfléchir aux projets qui me trottent dans la tête depuis des mois, l’occasion de prendre le temps de voir dans quels cadres ils sont réalisables, l’occasion de m’organiser pour qu’ils passent du stade de « projet d’aventure » à celui de « nouvelle aventure ».

J’ai un an et demi devant moi avant de retourner sur les bancs de l’école. On verra combien d’aventures je pourrai y faire figurer !

Publicités