Load shedding time

Le… quoi ?! Comme je suis arrivée ici en galérant tout de même un peu en anglais, j’ai bien mis 2 semaines à retenir cette expression. C’était avant de savoir qu’il faisait partie intégrante de la vie en Afrique du Sud. Parce que load shedding, c’est le nom que portent les coupures d’électricité qui interviennent régulièrement, dès que la demande d’électricité devient trop élevée par rapport à la capacité de production de la société Eskom, qui fournit environ 95% de l’électricité en Afrique du Sud. 

Elles ont été mises en place pour éviter un effondrement général du réseau en Afrique du Sud qui pourrait arriver si la demande n’était pas régulée, et qui concrètement pourrait priver le pays d’électricité pendant une bonne semaine, le temps de tout rétablir. Ce sont donc des quartiers entiers qui peuvent être brusquement plongés dans le noir, généralement en soirée car c’est là que la demande est la plus forte. Et ça peut durer plus de 4h. Eskom a donc mis en place un planning pour que les habitants puissent prévoir et anticiper la possibilité d’une coupure de courant, avec plusieurs niveaux de risque. Par exemple, comme vous pouvez le voir ci-dessous pour Aucklang Park (c’est ici qu’est situé mon campus), je ne risque pas de coupure d’électricité lundi en principe, mais ça peut arriver mardi entre 16h et 20h30 en stage 1, et en stage 2 ( à droite) vous pouvez voir que le nombre de coupures possibles augmente (il y a aussi une stage 3 pour info).

Schedule Load Shedding

Mais alors tout ça, c’est dans la théorie. Parce que dans la pratique, ces plannings sont un peu plus yolo si j’ose dire. Parfois ça tombe alors que ça n’était indiqué nulle part. Et donc concrètement, ça veut certes dire que vous n’avez plus d’électricité chez vous (d’où la nécessaire présence de bougies et de lampes torches), mais aussi que toutes les activités productives ou de service nécessitant un tant soit peu de courant s’arrêtent tout simplement. C’est comme ça que j’ai vécu mon premier load shedding alors que je m’apprêtais à aller voir un film au ciné, et qu’on s’est donc fait rembourser nos tickets pour y aller une autre fois. Alors bien-sûr, la récurrence de ces coupures de courant a poussé beaucoup d’entreprises à s’équiper de générateurs, mais ce n’est pas le cas de toutes, et dans ce cas-là ça veut tout simplement dire fermer boutique. Magnifique illustration ci-dessous vous en conviendrez, avec le fast-food où on était tranquillement en train de manger en attendant notre séance.

Restaurant Kauai dans le noir

(Désolée pour la qualité, mais pour une photo prise d’un portable dans le noir je trouve que ça pourrait être pire, non ?)

J’avoue avoir été extrêmement chanceuse jusque là : je n’ai vécu que celui du cinéma. D’après les personnes avec qui j’en ai parlé, ça peut cependant aller jusqu’à 3 fois dans la semaine, puis pas du tout pendant 10 jours… Le load shedding, c’est un peu la loterie en fait.

Publicités